Accueil | Qui sommes-nous ? | Contact | English | Español  
Panama

République de Panamá

 

Pays le plus au sud de l’Amérique centrale. Les voisins du Panamá sont le Costa Rica (au Nord Ouest) et la Colombie à l’Est. L’Equateur (ou Ecuador en espagnol) se trouve au Sud Ouest de la Colombie.

Localisation : 7º12’07" et 9º38’46" de Latitude Nord, 77º09’24" et 83º03’07" de Longitude Ouest.

Panamá est bordée au Nord par la mer des Caraïbes (océan Atlantique) et au Sud par l’océan Pacifique.

Climat: tropical avec deux saisons, humide: commence en mai, sèche: débute en décembre. L’Institut de Recherche Tropicale Smithsonian a probablement la meilleure définition de la météo au Panamá (extrait de son site internet): “La prévision journalière de la météo au Panamá pourrait être considérée comme une perte de temps. Il y a toujours 90% de chance qu’il fera chaud et ensoleillé durant la saison sèche (mi-décembre à la fin du mois d’avril), et chaud et humide avec 40% à 50% de chance d’orage en fin d’après-midi pendant la saison humide. Aucune prévision à court terme n’est plus exacte que celle-ci”.

Langue officielle : Espagnol
L’anglais est couramment parlé, ceci dû aux liens étroits avec les Etats-Unis d’Amérique.

Religion principale: Catholique.
Autres : Judaïsme, Protestantisme, Islam, Taoïsme, Confucianisme, Bouddhisme.

Superficie : 75,517 km2

Population : 3,405,813. (est.2010, DEC)

Provinces : 10 + 5 Comarcas (Les Comarcas sont des territoires indiens possédant une certaine autonomie de gestion).

Province /Comarca Capitale
Bocas del Toro Bocas del Toro
Chiriquí David
Coclé Penonomé
Colón Colón
Darién La Palma
Herrera Chitré
Los Santos Las Tablas
Panamá Ciudad de Panamá
Panamá Oeste La Chorrera
Veraguas Santiago de Veraguas
Comarca Kuna Yala El Porvenir (San Blas)
Comarca Ngobé Buglé Chichica

Autres Comarcas:
Emberá-Wounaan (NP): capitale Unión Chocó.
Kuna de Madugandí (N.Corr.)
Kuna de Wargandí (N.Corr.)

Archipels et îles (principaux):
Archipel de San Blas
Archipel de Las perlas
Archipel de Bocas del Toro
Isla Coïba
Isla Cébaco
Isla Taboga

Capitale : ville de Panamá.
Première ville pour le développement des affaires en Amérique Centrale et 7ème ville en Amérique Latine après Rio de Janeiro et Buenos Aires selon le classement du magazine America Economia, édition de Mai 2010 (sur 37 grandes villes et capitales).

Cantons (corregimientos):
San Felipe (Casco Antiguo), El Chorrillo, Santa Ana, La Exposición o Calidonia, Bethania, Bella Vista, Pueblo Nuevo, San Francisco, Parque Lefevre, Río Abajo, Juan Días et Pedregal.




Extraits historiques :

La République de Panamá est indépendante depuis le 3 Novembre 1903.

Canal de Panamá:

Début des travaux français : 1881. Ils sont dirigés par Ferdinand de Lesseps. Ils seront arrêtés en 1888 et la société tombera en faillite en 1889. Les travaux reprennent en 1904 sous l’égide des Etats-Unis d’Amérique. Ces derniers recevront la souveraineté sur la zone du canal jusqu’en 1999. Le canal est inauguré en 1914 et possède une longueur de 68 kms (+ 11 kms pour l’entrée côté Atlantique et 3 kms pour l’entrée côté pacifique ; les entrées étant délimitées par des bouées guidant les bateaux). La longueur maximale du canal ‘interne’ est de 77 kms.

Notes sur le canal français puis américain:
Les travaux français étaient bien avancés et en 1886, le projet aurait pu se terminer sur un succès mais les opposants en France à F. de Lesseps réussirent à convaincre l’opinion publique de ne plus investir dans le projet du canal de Panamá. L’histoire retiendra que, si près du but, la France a perdu une fantastique occasion d’être présente en Amérique Centrale, et plus largement de jouer un rôle majeur dans les liens commerciaux mondiaux. Panamá serait différent si le projet avait abouti.

Le Président Théodore Roosevelt, adepte de la doctrine du développement commercial et militaire au travers de la suprématie sur les mers, était un ardent défenseur du projet de canal au Panama. Il était absolument nécessaire que le futur canal soit sous contrôle des Etats-Unis d’Amérique. Le Sénat américain approuva le dernier rapport en faveur de la construction du canal de Panama, par 8 voix de différence, le 19 juin 1902. Les Etats-Unis d’Amérique achèteront la compagnie française, tous ses biens et la concession du canal pour $40,000,000 de l’époque. Le canal sera officiellement ouvert le 15 août 1914.

Le Sénat Américain ratifiera le traité Torrijos-Carter en 1978. La souveraineté sur le canal de Panamá a été totalement restituée à la République de Panamá le 31 décembre 1999.

Après la mort du général Torrijos (accident d’avion en 1983), le pays a connu une période d’instabilité et a vu la prise du pouvoir par le général Manuel Antonio Noriega. La dictature militaire a duré 6 années (de 1983 à 1989). Il a été arrêté en 1989 suite à l’opération militaire ‘Juste Cause’ effectuée par l’armée des Etats-Unis d’Amérique. Le résultat des élections de mai 1989 a officialisé Guillermo David Endara Galimany comme 45ème président de la République de Panamá. Il est décédé quelques mois après sa dernière campagne politique (candidat à la Présidence de la République de 2009). Il sera remémoré comme le président ayant réinstauré la démocratie au Panamá. Les forces armées ont été supprimées sous sa présidence en 1990.

Depuis 1989, le Panamá connaît une paix totale et évolue dans une démocratie parlementaire. L’époque de la dictature de Manuel Noriega fait définitivement partie du passé. Le Panamá est concentré, depuis la deuxième moitié des années 90, sur son évolution économique.

Le peuple a approuvé, au travers du référendum du 22 octobre 2006, le programme d’extension du Canal qui deviendra le plus grand projet réalisé au Panamá depuis près d’un siècle. Le Canal est considéré comme une des plus grandes merveilles techniques réalisées par le genre humain. La durée totale du projet sera de 8 années dont 5 pour sa construction. Il devrait entrer en fonction en 2014 et permettra d’accueillir des bateaux ayant une longueur max. de 366 mètres et une largeur max. de 49 mètres. De nombreuses entreprises participent au projet dont les entreprises belges Jan de Nul N.V. et Dredging International.

L’extension du Canal de Panamá aura un impact international puisque de nombreux pays devront augmenter la capacité et la taille de leurs ports afin de répondre aux besoins et demandes de services maritimes générés par l’utilisation des bateaux de grande taille (nouveau panamax). On peut citer, pour exemple, la conccurence que se livreront les ports de la côte Est des USA. Ainsi, le port de New York a lancé un projet d’approfondissement et d’extension pour un budget de $2,300MM. D’autres projets concernent aussi les ports de Baltimore (MD), de Savannah (GA), de Miami (FL), etc… Les infrastructures qui devront être construites seront de très grande taille (routes, autoroutes, chemins de fer, ports, …) et seront source de création d’emplois.




Politique:

Panamá est une République parlementaire.

Il y a trois niveaux de pouvoirs :

  • Exécutif : Président et Vice-président
  • Législatif : Le pouvoir législatif est exercé par l’Assemblée Nationale. Le Panamá n’a qu’une chambre composée de 71 députés.
  • Judiciaire : Court Suprême, Neuf magistrats nommés pour 10 ans par le Conseil de cabinet.

Président de la République : Juan Carlos Varela Rodríguez
Vice-présidente : Isabel de Saint Malo de Alvarado

Juan Carlos Varela est né le 12 décembre 1963. C’est un ingénieur industriel et homme d’affaires (Vice Président du Groupe Varela jusqu’en janvier 2008).
Il participe très tôt, à l’âge de 14 ans, aux réunions du Mouvement Panameñista  dans la province de Chiriquí. Son engagement se renforce par sa participation à la campagne présidentielle de 1984 ( du Dr. Arnulfo Arias Madrid) puis à celle de 1989 de Guillermo Endara. Ce dernier sera d’ailleurs élu comme premier président de l’ère post-Noriega. Il devient un des coordinateurs de la campagne présidentielle d’Alberto Vallarino en 1999.

Il s’allie à Ricardo Martinelli pour la campagne présidentielle de 2009 et gagneront ensemble ces dernières. Il  prend fonction comme Vice Président de la République le premier juillet 2009. Les tensions au sein de l’alliance Cambio Democratico (parti de Ricardo Martinelli) et du Partido Panameñista (parti de Juan Carlos Varela) conduisent à un divorce politique en août 2011. Les deux hommes s’affrontent et Juan Carlos Varela est destitué de son poste de Ministre des Relations Extérieures mais reste le Vice Président constitutionnel.

Il se présente aux élections présidentielles de 2014 et est élu avec 39.1% des votes face à 6 autres candidats. Au Panamá, l’élection présidentielle est majoritaire à un tour.

Les présidents de 1989 à nos jours sont :

  • Guillermo Endara : 1989 à 1994 (+)
  • Ernesto Perez Balladares : 1994 à 1999
  • Mirella Moscoso : 1999 à 2004
  • Martin Torrijos : 2004 à 2009
  • Ricardo Martinelli : 2009 à 2014
  • Juan Carlos Varela Rodríguez (entré en fonction le 01/07/2014)

Les présidents ou présidentes de Panamá sont élu(e)s pour un seul mandat de 5 ans. Deux mandats doivent s’écouler avant qu’ils puissent se représenter.

Le droit de vote est accordé aux citoyens ayant atteint les 18 ans. Le vote n’est pas obligatoire.




Population :

Recensement 2010 : 3,405,813 habitants.
Hommes : 1,712,584
Femmes : 1,693,229


Province Superficie (km2) Pop. Foyers %
BOCAS DEL TORO 4,601.3 121,952 28,948  
COCLÉ 4,927.4 228,676 72,840  
COLÓN 4,890.5 232,748 73,445  
CHIRIQUÍ 6,476.5 409,821 134,033  
DARIÉN 16,263.6 46,951 15,310  
HERRERA 2,340.8 107,911 39,861  
LOS SANTOS 3,805.4 88,487 38,999  
PANAMÁ 11,951.9 1,663,913 537,666 50%
VERAGUAS 10,677.2 226,641 74,092  
COMARCA KUNA YALA 2,393.1 31,577 5,662 {
COMARCA EMBERÁ 9,544 2,411 6%
COMARCA NGÖBE BUGLÉ 6,673.3 154,355 32,941 }
 
TOTAL   3,322,576 1,056,208 100

Par type de zone:

Zones urbaines : 2,262,763 (1)
Zones rurales : 1,241,718 (1)

Taux de croissance de la population (période 2000-2010) :

Les taux de croissance les plus importants se situent dans les provinces de Bocas del Toro (+3.46%) et la province de Panamá (+2.12%). Les plus bas dans les provinces de Herrera et Los Santos avec chacune +0.71%. Du côté indigène, la Comarca Ngöbe Buglé se distingue avec un taux de +3.6%.

Croissance urbaine annuelle : de +3.2 % à +3.5%
Note : Province de Panamá, estimation recensement 2010 : 1.66 million.

70% de la population panaméenne vit dans les provinces de Chiriqui, Panamá et Colón où se trouvent les plus grandes villes (David, ville de Panamá et Colón). La province de Panamá à elle seule possède 50.3% de la population du pays. La population vivant dans les trois Comarcas/province représente +/- 6%.

Par groupe d’âge :

< 15 ans : 29.2%
15 – 64 ans : 63.4 %
>= 65 ans : 7.4%

Population de moins de 25 ans : 46% de la population totale (1)

Un vieillissement de la population est à noter puisque les recensements de la population de 1990 et 2000 indiquaient des taux respectifs de 34.9% et 32% pour la tranche d’âge des – de 15 ans. L´âge moyen de la population est ainsi passé de 22 ans (1990), 24 ans (2000) à 27 ans pour le recensement de 2010.

Espérance de vie : Hommes : 74.63 ans / Femmes : 79.86 ans

Naissances :

  • Taux de natalité : 2.3 (2.4 en 2000)
  • Zone urbaine : 2.2 enfants/femme
  • Zone rurale : 3.4 enfants/femme
  • Prévision pour 2023 : 2 enfants/femme

Taux d’analphabétisme :

Celui-ci a baissé fortement durant les vingt dernières années. Ainsi, en 1990, le taux global était de 10.7%, de 7.6% en 2000, pour tomber à 5.5% en 2010. Ce sont les Comarcas qui connaissent les taux d’analphabétisme les plus élevés, de 22.9% à 30.8%. Le plus bas est constaté dans la province de Panamá avec 2%.

(1) : Estimation 2010, Dirección de Estadística y Censo

Analyse et synthèse: Strategy Pamama.

 


  Liens: Accueil | Qui sommes-nous ? | Contact Autres langues : English | Español  

© 2016 STRATEGY PANAMA Tous droits réservés.
 Accéder à ce site internet implique votre accord aux termes et conditions d'utilisation.